Comment fonctionne un piano numérique ?

Le piano électronique (numérique) est l’élaboration d’un instrument dont la conception est là pour faire l’imitation d’un vrai piano (acoustique) ainsi que certains éléments que nous retrouvons en studio.

Sa particularité réside dans le fait qu’il reproduit le son “naturel” d’un instrument classique, mais en donnant un nouveau style.

Les modèles d’un piano numérique sont nombreux et peuvent s’adapter au niveau de chacun (débutant ou professionnel). À présent, je vais vous parler à travers cet article du fonctionnement d’un piano électronique.

Piano numérique : de quoi se compose-t-il ?

Afin de comprendre le fonctionnement d’un piano électronique, il faut savoir de quoi ce dernier est composé et c’est principalement de :

  • trois pédales ;
  • un clavier électronique.

C’est en donnant un rythme et une synergie aux composants de ce piano que vous régirez son fonctionnement.

Comme je l’ai mentionné, il est là pour la reproduction de son(s) d’un piano classique. C’est grâce à un mécanisme de touches avec un ressort dit lesté que le(s) synthétiseur(s) et le clavier arrivent à fonctionner.

Le ressort permet à la touche de revenir à son emplacement initial après avoir été appuyée.

Les pianos numériques simples (bas de gamme) fonctionnent avec le même principe. En parallèle, c’est un poids qui sera ajouté aux touches (pas le même pour chacune).

Quand vous êtes musicien et que vous utilisez plusieurs instruments, ce mécanisme aux poids (que nous appelons semi-lesté) est très utile et même apprécié par les artistes.

Le clavier : comment ça marche ?

Le clavier est un élément qui va jouer son rôle en intervenant sur deux différents mécanismes, afin de produire le son que vous voudrez entendre :

  • le mécanisme du marteau ;
  • le mécanisme du(des) marteau(x) soulevé(s).

Le mécanisme avec des marteaux consiste à ce que le piano numérique utilise les marteaux soulevés chacun à son tour, en pressant une touche.

Le poids de ces touches va les refaire tomber par la suite : de cela va se produire le son émis par un piano électronique qui est très semblable à celui d’un classique.

Il y a ensuite le mécanisme avec des marteaux que nous nommons progressifs. Cette fois, les touches vont résister plus (selon celui qui joue au piano, en appuyant pour obtenir des sons très graves) ; le son ainsi produit va ressembler énormément à celui d’un piano à queue.

En outre, le point où pivote la touche sera plus loin proportionnellement à la longueur de la touche.

Si le pianiste va jouer avec les touches blanches en laissant ses doigts sur celles qui sont noires, le piano va être plus expressif et produire de très beaux sons et il est alors plus simple à jouer.

Les touches peuvent être de deux matériaux : soit en bois, soit en plastique ; les vrais musiciens préfèrent toujours le premier matériau.

Quand nous parlons de clavier, nous devons forcément parler de la notion du toucher. Il faut noter qu’un bon toucher n’existe pas comme nous pouvons souvent l’entendre, car chaque piano possède son toucher propre à lui, le bon toucher pour un pianiste est celui qui lui conviendra le mieux.

Et les pédales alors : à quoi servent-elles ?

Il est important de les citer pour bien comprendre comment fonctionne un piano numérique. La plupart des pianos qui se trouve sur le marché en ont 3.

D’un point de vue d’importance, c’est celle de droite qui est la plus essentielle et qui appelée d’ailleurs “la pédale forte”.

Son but est d’aboutir à un maintien de note(s) qui a(ont) été jouée(s) plus longtemps (c’est-à-dire même quand la touche est relâchée).

Dans les pianos numériques, vous n’êtes pas obligé de l’utiliser et vous avez la possibilité de la mettre hors service grâce au bouton OFF.

Les pédales vont permettre, de façon partielle, à atténuer de manière légère les sons produits par les cordes.

La pédale que nous trouvons complètement à gauche va participer à l’adoucissement du timbre et du volume du son. C’est pour cette même raison qu’elle porte le nom de pédale douce.

Quant à la pédale médiane (celle du milieu) appelée “sostenuto”, lorsque nous l’enfonçons avec notre pied, elle ne fera jurer que les notes jouées en ce moment et non pas celles produites par des touches relâchées (comme celle de droite).

Le récapitulatif du fonctionnement d’un piano numérique

En résumé, le piano électronique va reproduire le son d’un piano ordinaire, en faisant impliquer un système électronique pour cela et en enregistrant. On utilise une telle méthode pour échantillonner le son.

En plus des sons qui ressemblent à ceux d’un piano acoustique, les numériques vont permettre la reproduction de mélodies issues d’autres instruments en leur ajoutant des effets spéciaux et en donnant naissance à une musique exceptionnelle.

Les claviers ont reçu des ressorts lestés dans le but de faire une imitation des touches d’un piano classique qui résistent naturellement.

Le piano numérique est très fidèle dans sa reproduction ; il est très difficile de reconnaître la différence entre les sons de ce dernier et ceux d’un piano qui se veut traditionnel.

Voici une petite vidéo qui explique le fonctionnement d’un piano acoustique !

Laisser un commentaire